4ème université d’été du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

L’université d’été du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie(MAK) pour l’année 2010 se tiendra du 20 au 28 Juillet à Tizi n Tsemlal, pour la deuxième fois consécutive.

Ainsi les participants, attendus très nombreux, auront droit à une formation riche qui portera sur différents thèmes. Une douzaine de professeurs universitaires et des cadres du MAK seront au rendez-vous pour contribuer à travers des conférences, témoignages, animation d’ateliers de formation et projection de films-documentaires.

La 4e université d’été du MAK, dédiée à Habib ZOUAOUI, étudiant militant du MAK, décédé le 7 juillet dernier, sera inaugurée par un discours du président par Intérim du MAK, M. Mohand Larvi Tayev le 20 juillet à 11h. Un atelier de formation sera animé par le Dr Said Chemakh durant l’après midi.

La formation se déroulera au rythme de deux à trois activités par jour pendant 8 jours au village de Tizi n Tsemlal (Adekkar) qui porte ainsi bien son nom : « Col des rencontres ». Le choix a été porté une deuxième fois sur ce village qui a fait preuve d’une hospitalité exemplaire l’année dernière, lors de la 3e université d’été du MAK.

Parmi les conférences attendues, nous citerons, entre autre, celle portant sur « La lutte pour le recouvrement des droits naturels des peuples autochtones dans le monde » qui sera animée par M. Azru Loukad, Secrétaire à la Culture et au Patrimoine au sein de l’Aseqqamu n tqacuct (Comité exécutif) du MAK, une projection d’un « film-documentaire sur l’environnement en Kabylie » de Hocine Redjala, un témoignage de Saïd Laïmechi et Ahcene Cherifi sur « l’Académie Berbère » ou encore une conférence sur « Les Jeux de société en Kabylie ».

L’évènement sera clôturé par un gala artistique animé par le Groupe IZENẒAREN ainsi qu’Ali IDEFLAWEN le 28 juillet à 14h, après une remise des prix aux lauréats du concours « Meilleure carte d’identité kabyle ».

L’université d’été du MAK pour l’année 2010 s’annonce enrichissante et bénéfique aux jeunes militants du MAK qui ont soif de formation. Les organisateurs, qui n’ont rien laissé au hasard, nous promettent déjà un succès total.

Muyyud.

3ème Université dété (du 1er au 4 aout 2009 )
Album : 3ème Université d'été (du 1er au 4 aout 2009 )

12 images
Voir l'album

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

 



Du CUTAK et autres fantômes qui s’opposeraient au MAK et au GPK

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Devant ce que je constate comme tentative de désinformation et de manipulation de l’opinion au sujet d’une soi-disant « dissidence » au sein du cercle autonomiste de l’université de Tizi-Ouzou, je tiens à apporter ces éclaircissements en ma qualité de membre du Conseil du MAK de cette université entre 2007 et 2009 et d’Administrateur du site officiel de cette structure depuis sa création à ce jour.

Je tiens à rappeler qu’un communiqué officiel du CU MAK-UMMTO a déjà été rendu public au sujet de la manipulation dont il a fait objet. Ainsi, il s’agit là que de mon propre témoignage pour tous ceux qui désirent s’informer de façon honnête sur un papier publié sur internet et signé par « le CUTAK », s’opposant au MAK, sa direction et le GPK.

Le CUTAK, Comité universitaire de Tizi-Ouzou pour l’Autonomie de la Kabylie, était certes la structure étudiante qui défendait le Projet pour l’Autonomie de la Kabylie au sein de l’Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou (UMMTO) entre 2002 et 2007. Après cette époque, elle a été structurellement « réformée » dans le cadre de la création de trois Conseils estudiantins du MAK pour les trois universités kabyles, celle de Tizi-Wezzu, celle de Bgayet et celle de Tubirett, et tous les étudiants autonomistes activant au sein de l’ex-CUTAK dépendaient désormais du Conseil MAK-UMMTO.

Étant étudiant en France depuis 2009, pendant mes deux ans d’activité au sein de cette structure à partir de 2007, je n’ai jamais connu

une personne à l’université qui se réclamait du CUTAK ou qui a même fait partie du CUTAK (vu que ceux qui avaient préalablement activé dans cette structure ont pratiquement tous quitté l’université cette année-là). De plus, je n’ai jamais connu ou entendu quelqu’un pendant cette période qui dit être pour l’autonomie de la Kabylie, mais pas dans le cadre du MAK !

Ainsi, il s’agit clairement d’une tentative malsaine d’un ou d’individus de tremper l’opinion sous couvert d’anonymat en faisant croire que toute une structure s’oppose au MAK quand celle-ci en réalité n’existe même pas !

Le Conseil Universitaire du MAK de Tizi-Ouzou qui regroupe tous les étudiants autonomistes a fait et continue de faire du travail visible et connu de tous. Il a depuis sa création accompli des prouesses considérables : information, sensibilisation, organisation de conférences et de démonstrations populaires, il a réussi à imposer le débat sur le projet de l’autonomie pour la Kabylie au sein de l’UMMTO et au-delà. Ses militants armés de bravoure, de détermination et de savoir-faire politique n’ont jamais reculé ni devant l’oppression du pouvoir algérien, ni devant le travail d’intox fréquemment entrepris contre ses activités.

Ce n’est surement pas aujourd’hui que « yeffeɣ laatab ɣer tafat » avec l’installation du GPK par notre mouvement que les étudiants kabyles feront marche arrière où se laisseront faire devant cette personne dépourvue de toute conscience et de toute intégrité morale qui n’ose même pas afficher son identité.

Ainsi, je lance un défi à tout étudiant actuel de l’UMMTO qui se réclame être du CUTAK de démentir mes propos, mais en déclinant son identité !

Vive le Conseil Universitaire du MAK de l’Université de Mouloud Mammeri.

Vive le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie

Vive le Gouvernement Provisoire Kabyle.

 

M. Azzedine,

Membre du Conseil du MAK de l’UMMTO de 2007 à 2009

Administrateur du Site officiel du Conseil du MAK-UMMTO

http://makummto.unblog.fr/

 

 

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*



La section MAK-UMMTO ne se laissera pas faire !

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Communiqué de Conseil Universitaire du MAK de l’Université Moumoud Mammeri Tizi-ouzou

Le journal arabophone El-chourouk , à idéologie orientaliste , enfanté par la dictature de la pensée unique, continue sa compagne de dénigrement et de désinformation contre les militants autonomistes, consistant à la dépersonnalisation de la Kabylie et la diabolisation de ses militants.

Les membres du conseil universitaire du MAK sans distinction, se voient obligés de remettre les pendules à l’heure, pour ne pas permettre aux mystificateurs de l’ombre, dont El-Chorouk demeure l’une des vitrines de façade, la fierté d’avoir dévié un débat de fond, autonomie de la Kabylie pour la désintégration du système unitaire centralisé, vers les bas fonds des calomnies infamantes et de l’insulte, dont il est si coutumier.

Le journalisme avant qu’il soit un métier, doit satisfaire le contrat moral qui l’engage envers son lecteur, celui de l’informer mais pas de le désinformer, et l’honnêteté intellectuelle devait être l’une de ses principales lignes directrices à respecter. Une honnêteté difficile à avoir et à assumer, apportera surement de la noblesse aux journalistes.

Cette fois-ci, ces fonctionnaires satellitaires au style médiocre d’un plumitif, n’ont pas hésité à diffuser une fausse démission des étudiants du MAK, qui est le fruit d’une imagination, nourrie par une haine viscérale envers toute structure officielle et légitime du MAK, démarche moderniste entreprise par le peuple kabyle.

Quand aux déchirements des rangs du mouvement dont il a parlé, le conseil universitaire MAK-UMMTO qui est la seule structure officielle et légitime du MAK continue d’assumer son engagement, et tient à rassurer que le MAK est plus que jamais soudé et mobilisé à continuer sa lutte pour l’aboutissement de son projet, et surtout fidèle aux principes démocratiques régissant sa structure depuis sa création.

Aujourd’hui que le mythe est devenu réalité, avec l’installation du premier gouvernement provisoire kabyle (GPK), où la Kabylie a ouvert une nouvelle ère, celle de la maitrise de son destin, les ennemis d’hier sous couvert de la conception jacobine de l’état, sont ceux qui à présent veulent perpétuer l’unicité, afin de refouler la diversité et la renaissance d’une Algérie plurielle.

L’éthique politique de la Kabylie était et restera toujours au dessus de toute tentative de déstabilisation, et notre détermination ciblée par ces pseudo-nationalistes est loin d’être discréditée aux yeux de notre peuple optimiste quand au rebondissement de notre kabylité.

« On peut tromper tout le monde quelques fois, on peut tromper tout le temps quelques hommes, mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps ».

 

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

 



Réponse de Massi, de la Section MAK-UMMTO à M.Hmimi Ait Bachir

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

 

Point de vue et réponse à M. Hmimi Ait Bachir

 

 

Massinissa SAIDANI

J’ai lu votre intervention publiée dans le quotidien El Watan datée du 31 mai 2010 à la fois avec consternation et respect. J’ai compris votre responsabilité militante et votre position à l’encontre des glorieuses actions menées par le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK), mais je n’ai pas compris une chose : pourquoi vous opposez-vous au GPK avec des arguments qui bloquent toute initiative de construction et de reconstruction de l’histoire de la Kabylie qui pourtant était toujours autonome jusqu’au jour où elle tomba sous la domination française en 1857 ? Selon vous : « ce n’est pas le moment opportun de proclamer la création d’un GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE, car il devrait tirer sa légitimité d’une situation de gravité exceptionnelle, de guerre, de répression massive au climat insurrectionnel ». Laissez-moi vous ajouter une autre justification : il faut qu’il soit proclamé le jour où la Kabylie subira une destruction profonde et rigoureuse de toutes ses structures et rejoindra les Aztèques et autres peuples morts par assimilation.

Quel degré de naïveté dans laquelle vous êtes tombé ! Vos arguments reflètent l’opinion d’une personne quasiment dépolitisée et même si vous êtes expérimenté, car l’instruction morale en sciences politiques est dépassée par l’expérience politique. Je vous pose, pour ma part, la question suivante : savez-vous ce que veut dire l’institutionnalisation de l’ethnocide à l’égard du peuple kabyle ? Êtes-vous conscient de ce système éducatif qui est en train de donner une instruction purement idéologique visant un déracinement massif de la jeunesse kabyle ? N’est-ce pas une catastrophe aux répercussions sans limites que de voir des étudiants et des diplômés universitaires aliénés à une culture étrangère et puisant de moins en moins leur identité et valeurs dans leur langue maternelle ?

(suite…)



DISCOURS PRESIDENTIEL INAUGURAL

 *.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

 

Image de prévisualisation YouTube

 

GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE

 

CEREMONIE D’INSTALLATION DU GPK

 

DISCOURS PRESIDENTIEL INAUGURAL

 

Honorables invités, très chers compatriotes.
Le cours de l’histoire de la Kabylie a enfin son aboutissement. Aujourd’hui est un très grand jour pour nous. Toutes les entreprises politiques kabyles depuis 1857 cherchaient inlassablement, dans les ténèbres, la voie vers ce grand jour auquel nous sommes en train de donner naissance, cette lumière que nous sommes en train d’allumer ensemble à travers cette cérémonie officielle d’installation du premier gouvernement kabyle moderne. Même si cela se fait à partir de cette terre de liberté qu’est la France que nous remercions pour son hospitalité, grâce à la force des médias et des nouvelles technologies qui anéantissent magiquement les distances, la Kabylie en est largement éclairée. Oui, le Gouvernement Provisoire Kabyle, plus qu’une lueur d’espoir, est un jour nouveau qui se lève sur le peuple kabyle, sur les villages, les villes et les majestueuses montagnes de la Kabylie.

A cette occasion, permettez-moi d’inviter à ce moment d’émotion, fadma N soumer, Cheikh Aheddad et Mokrani, Said Boulifa, Belaid At Ali, Si Moh U Mhand et Cheikh Mohand U Lhusin, Lvacir Amellah, Amar Imache, Ali Laïmeche, Bennaï Ouali, Amar At Hamuda, M’Barek At Mangellat, Abane Ramdane, Amar At Chikh, Amirouche, Abderrahmane Umira, Mouloud Feraoun, Krim Belkacem, Taos Amrouche et sa famille, Ali Mecili, Mouloud Mammeri, Tahar Djaout, Mbarek Mahiout, Rachid Tigziri, Tahar Oussedik, Mahfoud Boucebci, Kamira Nait Sid, Mustapha Bacha, Smail Yefsah, Hamid Mahiout, Muhand U Harun, Matoub Lounes, Bessaoud Mohand Arav et tant d’autres encore dont, par ignorance ou par étourderie, je n’ai pu citer, ici, le nom et devant lesquels je m’excuse.

Permettez-moi d’inviter à cette cérémonie du Jugement de l’Histoire pour leur rendre justice, les victimes kabyles du Printemps Noir, de Guermah Massinissa à Kamel Irchane, ce jeune qui, dans son ultime effort et avant de tomber sous les balles des gendarmes algériens, écrit sur un mur, avec son propre sang le mot LIBERTE.

Permettez-moi, enfin à titre personnel, de mettre à mes côtés, mon fils Ameziane assassiné à l’âge de 30 ans, pour me châtier d’avoir osé la liberté du peuple kabyle.

(suite…)



Conférence-débat de Karim TABOU à Tizi-Ouzou

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

 

941c2f0af377536869def7ce4729d3911.jpgKarim Tabou, Premier secrétaire du Front des Forces socialistes (FFS) n’a convaincu personne, hier après-midi, à l’occasion d’une conférence-débat animée à l’auditorium de l’Universitaire de Tizi-Ouzou.

La nombreuse assistance ne l’a pas suivi quant au danger que pourrait faire courir le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) à la Kabylie, encore moins sur l’existence d’une main étrangère à l’origine de sa création.

 Le n° 2 du FFS a commencé son long discours sur l’origine du Mouvement algérien pour la démocratie traduit dans les faits par le Front de Libération national (FLN). Le conférencier a mis l’accent sur le côté historique après avoir mis en avant les grands principes du congrès de la Soummam.

(suite…)



Les fourberies d’Echourouk

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

Décidément le journal arabophone, et raciste Echorouk, a déclaré la guerre à la Kabylie et surtout au MAK. Après les grossiers mensonges autour des marches organisées par le mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie, à l’occasion du 20 avril et l’appel au meurtre contre son leader Ferhat Mehenni, l’accusant tantôt d’être à la solde des services marocains, tantôt juifs, le porte-parole de la haine antikabyle récidive.

 

Dans l’édition du 25 avril, il instrumentalise un étudiant kabyle pour servir sa propagande haineuse et criminelle contre la Kabylie et ses enfants. L’article en question, signé par une certaine Sonia. K., rapporte que lors d’une conférence du MAK, à la résidence universitaire Irehalen de Oued-Aissi, le 19 avril à la veille des grandioses marches de la liberté, organisées par le MAK, un étudiant a été agressé par des militants autonomistes suite à l’instigation du conférencier !

(suite…)



Un bus universitaire attaqué par des nomades à Tizi-ouzou

 

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

 

Jeudi 22/04/2010, vers 16h 30, en arrivant à Irahalen, (banlieue-Est de Tizi-ouzou), un bus universitaire bondé d’étudiants a été agressé par des nomades fraichement sédentarisés sur les rives du Sebaou, près du barrage de Taksebt. Les gendarmes assurant sur les lieux un barrage routier fixe, se contentaient de regarder la scène sans intervenir malgré les appels à l’aide des étudiants. TLe résultat en est, trois personnes poignardées dont le chauffeur et plusieurs étudiants blessés par jets de pierres. L’état de santé des victimes hospitalisées reste inquiétant. On croirait que les agresseurs étaient assurés de leur impunité. Les gendarmes les protégeraient.

L’insécurité que le pouvoir algérien tente de renforcer en Kabylie au lendemain des marches grandioses du 20 avril, viserait entre autres à détourner l’opinion locale de la mise sur pied du Gouvernement Provisoire Kabyle annoncé par le président en exil du MAK, le 21/04/2010 à Paris.   

Le MAK dénonce cet acte barbare et appelle les étudiants à mieux s’organiser pour assurer eux-mêmes leur propre sécurité en parant à la défaillance de l’Etat algérien.             

 

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

 



PROCLAMMATION DU GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

La Marche grandiose du MAK à Tizi-Ouzou:

Image de prévisualisation YouTube

 

 

TIMANIT I TMURT N YEQVAYLIYEN

MOUVEMENT POUR L’AUTONOMIE DE LA KABYLIE

 

CREATION DU

PREMIER GOUVERNEMENT KABYLE PROVISOIRE (GPK)

Le peuple kabyle est une fois de plus au rendez-vous avec l’Histoire.  

Depuis l’indépendance de l’Algérie, La Kabylie est confrontée à l’Etat algérien, investi par les « armées des frontières » et leur pouvoir criminel, raciste et antikabyle.

Ainsi, dès 1963, ce dernier mena une guerre contre elle et tua pas moins de 400 de ses enfants en moins de six mois.

La stigmatisation du Kabyle est devenue, au fil des ans, des décenies, la seule constante de la politique interne du régime d’Alger.

Les Kabyles sont, depuis cette date, sournoisement et indistinctement désignés à la vindicte nationale en tant que « séparatistes », «  ennemi interne » ou « Juifs »…

Leurs cadres sont bloqués dans leur ascension hiérarchique malgré leurs très grandes compétences.  Leurs leaders politiques sont exilés ou assassinés.

Leur langue, leur identité et leur culture sont déclarées subversives dans un pays qu’ils ont pourtant libéré du colonialisme.

Leur territoire n’a pas d’existence légale.

(suite…)



Caravane du MAK à travers plusieurs communes de Tizi-Ouzou

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*

b946f28a2eea4a524fbcd1bc24bfc991.jpg

 

Une caravane du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK), a sillonné, hier, plusieurs communes et localités de la Kabylie. Pas moins d’une quartantaine de véhicules ont été réquisitionnés à cet effet par les caravaniers. Le coup d’envoi a été donné à partir de Tizi-Bouchène, commune d’Azazga pour marquer ensuite les étapes suivantes : Azazga-ville, Bouzguène, At-Zikki, Illoula-Oumalou, Imsouhal, Ath-Irathen, Iferhounène, Aïn-El-Hammam, Irdjène et Oued-Aïssi.

A travers leur périple, les militants du MAK ont été accompagnés par une équipe de France 24. L’objectif de cette caravane, selon ses initiateurs, est de briser les tabous faits autour de l’autonomie de la Kabylie, défier le pouvoir et ses relais et, enfin, sensibiliser les citoyens que l’autonomie de la Kabylie n’est pas du tout une utopie. Notons qu’à chaque étape, les caravaniers ont été chaleureusement accueillis par les citoyens et, par conséquent, le message du MAK a été reçu 5 sur 5 par les kabyles. En somme, la Kabylie toute entière est prête à vivre une ère nouvelle, c’est-à-dire son autonomie pleine et entière.

De Tizi-Ouzou, par Saïd Tissegouine

Source: Tamurt.info

 

*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*.*



12345

Sema Kinaga ubaga Uskike |
Le Blog De La 5e |
HUMEUR DE CITOYENS |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mathieuerny
| DEBAT SUR LA POLITIQUE FRAN...
| crise!! quelle crise?